La Ménopause

La ménopause est une période de changement au cours de laquelle l’activité ovarienne décroît progressivement et une femme cesse d’être féconde. À l’approche de la ménopause, le corps produit de plus petites quantités d’œstrogènes, l’hormone féminine. Cette diminution de la production d’œstrogènes ne survient pas de façon uniforme, mais par « vagues ». Ces vagues soudaines peuvent entraîner des symptômes tels que bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, changements d’humeur et épisodes dépressifs. Cette période de transition dure en moyenne environ 5 ans.

Quand ?

Chaque femme est unique. ll est donc impossible de dire précisément quand la ménopause se produira. La plupart des femmes constatent que leurs règles deviennent moins fréquentes à la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, tandis que pour certaines, cela ne survient qu’après 60 ans. Une ménopause avant l’âge de 40 ans est suffisamment rare pour être considérée comme prématurée. Quel que soit votre âge, si vous suspectez la présence des premiers symptômes de ce changement, une visite chez votre médecin vous aidera à dissiper toute incertitude.

Différents facteurs (notamment médicaux) peuvent affecter l’arrivée de la ménopause. Néanmoins, tout comme l’âge de votre puberté, le début de votre ménopause est partiellement prédéterminé par vos gènes. Ainsi, l’expérience de votre mère ou d’autres femmes de la famille peut parfois vous donner des indications à ce sujet.

Symptômes

Le premier symptôme de la ménopause est généralement un allongement de l’intervalle entre vos règles. Pour certaines femmes, cela constitue la seule différence notable, avec des règles devenant progressivement moins régulières jusqu’à leur disparition complète. D’autres, toutefois, présenteront de nombreux symptômes différents, notamment des changements d’humeur, des maux de tête, un rythme cardiaque plus rapide et une augmentation de la température, des sueurs et des bouffées de chaleur spontanées. Ces problèmes peuvent entraîner inconfort et désagréments lorsqu’ils se produisent, mais ils ne sont (heureusement !) que temporaires.

La sécheresse vaginale constitue un autre problème courant chez les femmes. Jusqu’à 55 % des femmes souffrent de sécheresse vaginale à un moment de la ménopause (« Menopause and breast cancer: Symptoms, late effects, and their management. » Patricia A Ganz. Seminars in Oncology. 2001;28(3):274-283). Cela résulte de la diminution du niveau d’œstrogènes. Les œstrogènes gardent la muqueuse vaginale épaisse et en bonne santé, mais pendant et après la ménopause, lorsque leurs niveaux diminuent, cette muqueuse devient plus fine, plus sèche et plus sujette aux lésions. Elle s’irrite également plus facilement lors des rapports sexuels.

Parmi les autres conséquences à long terme, citons les problèmes d’incontinence, une diminution de la libido et (au fil du temps) l’ostéoporose (perte de la densité osseuse). Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour traiter ces symptômes. Les modifications de votre corps n’impliquent donc pas un changement drastique de vos habitudes.

Conseils

Bien que la ménopause ne puisse pas être évitée, il existe des conseils pour vous aider à atténuer les symptômes. Les voici :

  • Évitez la caféine et l’alcool
  • Ne fumez pas
  • Évitez les aliments épicés
  • Adoptez un régime pauvre en graisses, riche en vitamine D et en calcium
  • Pensez à consommer des aliments à base de soja
  • Pratiquez une activité physique quotidienne (travaillez notamment les muscles du plancher pelvien grâce à des exercices de Kegel)
  • Pratiquez des techniques de respiration
  • Optez pour le yoga, le tai chi, ou la méditation pour vous relaxer
  • Restez sexuellement active
  • Utilisez des gels lubrifiants pendant les relations sexuelles
  • Traitez la sécheresse vaginale avec un soin féminin hydratant

Il est important de faire part à votre médecin de vos inquiétudes à propos de la ménopause. Si vous souffrez d’inconfort, de douleur ou de stress émotionnel en raison de la ménopause, votre médecin peut vous aider et vous prescrire un traitement le cas échéant. Bien que des solutions naturelles soient suffisantes pour certaines, si vous souffrez de symptômes sévères, n’hésitez pas à avoir recours à un traitement. Votre médecin peut vous prescrire un traitement hormonal substitutif (THS) pour stimuler les niveaux réduits d’hormones, principalement les œstrogènes. Ce traitement apaise rapidement les symptômes constatés et réduit les risques à long terme tels que l’ostéoporose.